CinéGrez ASBL

CinéGrez

Votre ciné-village à Grez-Doiceau

Un film à 20h30 tous les premiers vendredis du mois

Sur grand-écran depuis le 3 septembre 2010.

Ouverture du bar dès 20h00

Un petit cinéma de quartier animé comme une place de village.

Avec des invités, des avants premières, une animation, et des rencontres.

Plus un bar pour assurer le coté festif de l'aventure.

Bienvenue à tous!

Siège social : Sentier du Village, 4

1390 Biez.

  Programme

Sommaire

(cliquez pour voir un extrait/bande annonce):

Vendredi 6 janvier 2017 - "Folles de joie"

Vendredi 3 févier 2017 - "Toni Erdmann"

Vendredi 3 mars 2017 - "Captain fantastic"

Vendredi 7 avril 2017 - "King of the Belgians"

Vendredi 22 avril 2017 - "Le petit prince"

Vendredi 5 mai 2017 - "Mustang"

Vendredi 5 mai 2017 - "Sully"

Vendredi 6 janvier - "Folles de joie"

Vendredi 6 janvier 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"Folles de joie"

écrit et réalisé par Paolo Virzi

Un film pétulant et chaleureux qui nous emporte allègrement au royaume de la folie. Du pur concentré de bonne humeur.

Béatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes, de la villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes aux troubles mentaux, se lient d’amitié. Un jour, elles décident de s’enfuir, bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens prétendument « sains ».

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

Vendredi 3 février - "TONI ERDMANN"

Vendredi 3 février 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"Toni Erdmann"

réalisé par Maren Ade

Prix de la critique internationale au Festival de Cannes 2016. Mêlant critique sociale et chronique intimiste, portrait psychologique et récit burlesque, Maren Ande réussit un petit bijou de sensibilité qui marque un renouveau du cinéma allemand.

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse ? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond…

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

Vendredi 3 mars - "Captain Fantastic"

Vendredi 3 mars 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"Captain fantastic"

écrit et réalisé par Matt Ross

Un road-movie poignant d'une belle humanité, entre rires et émotions.

Ben vit avec sa femme et ses six enfants dans les forêts du Nord-Ouest Pacifique, totalement isolé de la société, en père dévoué qui se consacre à l’enseignement académique et physique de ses enfants. Bientôt, une tragédie se produit, qui force la famille à quitter leur petit paradis.

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

vendredi 7 avril - "King of the Belgians"

Vendredi 7 avril 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"King of the Belgians"

écrit et réalisé par Peter Brosens et Jessica Woodworth

Un Groland à la belge à travers le joyeux bordel européen.

Le roi des Belges Nicolas III est en visite d’Etat à Istanbul lorsque tout à coup, son pays se désagrège. Le roi est obligé de rentrer immédiatement afin de sauver son royaume. Malheureusement, une éruption solaire puissante empêche toutes formes de télécommunication et toute circulation aérienne. Le roi et son entourage sont dès lors coincés à Istanbul. Avec l’aide d’un cinéaste britannique et d’une troupe de chanteuses bulgares, ils parviennent, incognito, à s’échapper de la Turquie. Ainsi commence une odyssée à travers les Balkans au cours de laquelle le Roi découvre le monde tel qu’il est et…lui-même.

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

Le Petit Prince

Samedi 22 avril 2017 film à 14h30

(séance à 14:30 - goûter après la séance)

"Le petit prince"

écrit et réalisé par Mark Osborne

Poussée par sa mère extrêmement occupée et organisée, une petite fille se prépare à pouvoir entrer dans une célèbre école reconnue du monde des adultes : l'Académie Werth. Son voisin, un vieil aviateur fantasque, s'immisce par accident dans sa vie très réglée, mais finit par la séduire par sa fantaisie et sa fascination des étoiles. Il lui raconte une histoire qui lui était arrivée lors d'une panne dans le désert du Sahara : celle-ci l'avait mis au contact d'un drôle de bonhomme, le Petit Prince, descendu de B612, sa minuscule planète.

ENTREE:

3 Euro pour les enfants et 4 euro pour les parents

Vendredi 5 mai - "Mustang"

Vendredi 5 mai 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"Mustang"

réalisé par Denis Gamze Ergüven - nommé aux Oscar du meilleur film étranger en 2016.

Face à l'irresponsabilité des adultes, aussi sérieux soient-ils, l'espièglerie des adolescentes devient un signe de maturité. La marque d'esprits indomptés, comme des mustangs.

C'est le début de l'été. Dans un village reculé de Turquie, Lale et ses quatre sœurs rentrent de l’école en jouant avec des garçons et déclenchent un scandale aux conséquences inattendues. La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger. Les cinq sœurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées.

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

Vendredi 2 juin - "Sully"

Vendredi 2 juin 2017 film à 20h30

(séance à 20h - ouverture du bar)

"Sully"

réalisé par Clint Eastwood.

Un drame assourdi et sec, où l’orage gronde sous la surface d’une mise en scène à la maîtrise olympienne.

Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

ENTREE:

5 Euro (ou 4 blés)

ABONEMENT 5 SCEANCES :

20 Euro (ou 16 Blés)

  Photos

01

02

03

04

1er juin 2012

" The Artist "

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

03 septembre 2010, ouverture du CinéGrez !

Nabil Ben Yadir, réalisateur du film " Les Barons "

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

Monique et son accordéon.

33

34

Bannière externe.

35

36

37

38

39

40

La visite surprise de Saint Nicolas, le vendredi 06 décembre 2013 !

41

DSC09992

Séance du 6 février 2016

DSC00040

DSC09979

DSC00077

DSC00061

DSC00007

DSC09989

DSC00095

DSC00036

DSC09997

DSC00064

DSC00065

DSC00091

DSC09984

DSC09983

DSC00088

DSC00024

DSC00052

DSC00009

DSC00041

DSC00075

DSC00058

DSC00003

DSC00002

DSC09993

  Newsletter

Complétez ce formulaire et recevez notre annonce mensuelle.

Complétez ce formulaire et recevez notre annonce mensuelle selon votre choix par mail et/ou sms, ainsi que les éventuels mails d'information supplémentaires. La newsletter comprend l'activité de la formule CinéGrez doc.

Nous nous engageons à n'utiliser les informations que vous nous communiquerez que pour vous informer des activités de l'asbl CinéGrez. Il vous est possible, à tout moment et sans condition, de demander à être retiré de la newsletter.

Newsletter

Envoyer

  Contact

Merci de ne pas nous envoyer de publicité, de programme électoral, de pétition, etc.

Email : cinegrez@gmail.com

Téléphone

  • VERVOORT Jean-Marc au 0475/86.21.16
  • Siège social : Sentier du Village, 4 / 1390 Grez-Doiceau

    (merci d'envoyer les courriers à cette adresse et uniquement à cette adresse)

    Partagez notre agenda Google : ici

    Rejoignez-nous sur Faceboo​k : ici

    Contact

    Envoyer

      Où nous retrouver

    Facebook

    Google+

    Yelp

      Press-book et +

    Vers l'Avenir - 11/08/2010

    Auteur : L.S.

    Date : mercredi 11 août 2010

    Lien : lire l'article

    GREZ-DOICEAU - Grâce à deux passionnés, un ci néma de quartier rouvre ses portes à Grez-Doiceau. À l'initiative de Ciné Village, Grez-Doiceau va retrouver un cinéma tous les premiers vendredi de chaque mois.

    En effet, avec le soutien de la Province du Brabant Wallon, de l'Office du Tourisme et des Loisirs de Grez-Doiceau, de l'ASBL Et Qui Libre et de Grez en Transition, Jean-Marc Vervoort et Daphné Robin vont faire plaisir à beaucoup de monde. Une envie de cinéma près de chez vous ? Rendez-vous place Gustave Baugniet 1b à Grez-Doiceau à l'école de Madame Clown pour assister dès le 3 septembre à la première projection d'un film « Il s'agira du film belge évènement de 2010, Les Barons, de Nabil Ben Yadir. Le film brosse le portrait de trois jeunes glandeurs molenbeekois. De plus, le réalisateur et un scénariste seront présents pour un débat après le film. » La volonté des organisateurs est de proposer de la qualité dans un cadre convivial et restreint où le public peut profiter d'une belle soirée devant un bon film. La capacité de la salle est de 160 places mais dans un premier temps, si l'assistance est d'une cinquantaine de personnes, cela réjouira les organisateurs. Deux projections par soirée sont prévues et donc, à 22h30, ce sera le documentaire « I Feel Good ».

    Daphné Robin : « Nous sommes enthousiastes à faire revivre ce cinéma. Je n'étais pas encore née lorsque l'ancien a fermé ses portes mais nous avons constaté une demande pour relancer celui-ci. » L.S.

    Le Soir - 28/08/2010

    Auteur : Xavier Attout

    Date : samedi 28 août 2010

    Lien : lire l'article

    Les derniers cinéphiles étaient repartis chez eux après avoir admiré Les canons de Navarone. C’était en septembre 1961. Cinquante ans plus tard, les projecteurs vont se rallumer. Le réalisateur Jean-Marc Vervoort et la responsable de l’école de clown « Et qui libre » Daphné Robin ont décidé d’associer leurs compétences pour faire revivre l’ancienne salle de ciné de l’entité. « Ciné Grez » (1), véritable cinéma de village, proposera sa première séance le vendredi 3 septembre. Le film belge à succès Les Barons ouvrira le bal. Le réalisateur et le scénariste seront présents, pour susciter le débat. Un deuxième film suivra à 22 h 30 avec I feel good, documentaire culte aux States. Cette manière de procéder se renouvellera chaque premier vendredi du mois.

    « C’est un projet qui me trotte dans la tête depuis quelque temps, explique Daphné Robin, dont l’école occupe depuis neuf ans les locaux de l’ancien ciné. Beaucoup de personnes âgées se remémoraient leur passé cinéphile en revenant ici. C’était leur seule activité à l’époque. J’en ai parlé à Jean-Marc qui a directement été emballé par l’idée. »

    En trois mois, le duo a mis une équipe d’une dizaine de passionnés sur pied. Le matériel cinématographique vient d’être acheté (sur fonds propres). Alors que de vieilles banquettes sont en passe d’être dégottées au théâtre Stuk de Louvain. Histoire de créer une ambiance particulière. Au total, le cinéma comptera une centaine de places.

    Ne dites pas ciné-club !

    « L’idée est de voir ce ciné comme une place de village, un lieu où l’on se rencontre, où l’on se parle et où l’on favorise les rencontres intergénérationnelles, lance Jean-Marc Vervoort. Le tout, autour de films de qualité. »

    Deux films, un débat en compagnie d’invités : le concept est déjà déposé. Mais il ne demande qu’à se développer avec l’aide des habitants. On sait déjà qu’un quart des films seront belges, qu’une soirée dédiée aux amateurs de scratch se tiendra d’ici peu et qu’une autre soirée réunissant deux des plus grandes comédies belges (C’est arrivé près de chez vous et Dikkenek) verra le jour.

    « Nous ne voulons pas que ce soit un ciné-club, fait remarquer Jean-Marc Vervoort. Il y a une étiquette trop intello que nous ne souhaitons pas traîner. Nous voulons des films de qualité, mais pas ennuyants. »

    Enfin, ce projet pourrait déboucher sur la mise sur pied d’un cinéma itinérant en plein air : « L’idée serait de projeter des films dans des lieux insolites, sur une place de village ou dans une grange où les spectateurs seraient assis sur des bottes de foin. Ce serait formidable. Mais, avant, nous devons tout d’abord faire mûrir Ciné Grez. »

    RTBF - 02/09/2010

    Auteurs : Colette Jaspers avec Sébastien Remacle

    Date : jeudi 02 Septembre 2010

    Lien : lire l'article

    50 ans après avoir diffusé son dernier film, l'ancienne salle de cinéma de Grez-Doiceau va revivre. On est loin des complexes modernes qui fleurissent aux abords des grandes villes. Ici c'est un groupe de citoyens qui gère la salle.

    Et aussi

    l'asbl Ciné Grez

    A l'heure des grands complexes cinématographiques, un cinéma de quartier qui rouvre, c'est assez rare. C'est un groupe de citoyens, l'asbl Ciné Grez, qui s'est mobilisé pour recréer l'ancien cinéma de quartier.

    Ce sera d'abord pour une soirée par mois, le premier vendredi avec deux séances programmées. La réouverture du cinéma est prévue pour ce vendredi à 20H30, avec la projection du film "Les Barons" et "I fell good" à 22H30.

    La salle a nécessité quelques travaux puisqu'en 50 années, elle a accueilli du théâtre, de la boxe, des banquets et actuellement l'école de clowns.

    Chaque premier vendredi du mois désormais, ce sera cinéma. Un cinéma en 2010, avec une ambiance d'antan, pour le plus grand plaisir des anciens du village, comme Monique Jacquemin, 68 ans : "Mon Dieu que c'est gai de retrouver ça. Je venais souvent, on n'avait que ça, on n'avait pas la télé, on n'avait rien du tout. Les lieux sont restés et bien maintenant je suis émue parce que ça me rappelle plein de souvenirs".

    Ce vendredi, les spectateurs seront d'ailleurs accueillis au son de l'accordéon. Comme c'était le cas dans les années 50.

    La Libre Belgique - 03/09/2010

    Auteurs : So.De et Sau.L.

    Date : vendredi 03 Septembre 2010

    Lien : lire l'article

    Un groupe de citoyens fait revivre le cinéma de Grez-Doiceau. Première séance, ce soir, pour le plaisir aussi des anciens du village.

    Les projecteurs s’y étaient éteints en septembre 1961. Mais la salle de cinéma de Grez-Doiceau va revivre. Deux citoyens gréziens, Jean-Marc Vervoort et Daphné Robin ont en effet décidé de relancer une activité cinéphile dans la salle de l’école du clown "Et qui libre", place Baugniet. "Cette réouverture de l’ancienne salle de cinéma, tout le monde l’attend depuis longtemps, expliquent les deux initiateurs de "Ciné-Grez". I l y a dans la commune un désir citoyen de créer un petit ciné à l’ancienne où il sera bon de se retrouver autour des chefs-d’œuvre du 7e art. Et, pour joindre l’utile à l’agréable, il y a aussi un bar dans la salle. Il sera possible d’allonger la soirée autour d’un verre !"

    L’activité dans la salle n’avait pas été stoppée puisque la troupe de théâtre de l’Arc-en-ciel avait repris le flambeau durant une dizaine d’années. Lorsque l’on interroge les Gréziens, ils se souviennent d’excellentes soirées avec les projections des Canons de Navarone ou encore différents films de Fernandel. Monique Jacquemin, 68 ans, est l’une d’eux. Responsable de la librairie implantée à quelques dizaines de mètres de là, elle a fréquenté le cinéma depuis qu’elle est tout petite. Ravie de la réouverture, elle participera à sa façon, avec un petit air d’accordéon, à la premère séance (lire par ailleurs).

    Quoi qu’il en soit, dorénavant, place au côté convivial comme l’indique Daphné Robin, dont l’école occupe depuis une dizaine d’années les locaux de l’ancien ciné. "Nous souhaitons que ce ciné-club soit un lieu où les gens peuvent y venir à pied. Le but est de (re) créer un lieu de rencontre autour d’un film. Mais attention, les installations seront professionnelles et le matériel de qualité !"

    "L’ancienne salle, on l’a équipé de nouveaux projecteurs, d’un nouvel écran, enchaîne, Jean-Marc Vervoort. Les fauteuils, eux arrivent ce vendredi." L’équipe a pu récupérer d’anciennes banquettes en bois, d’un cinéma de Leuven. Une partie seulement, car le reste a malheureusement été brûlé. Ces places seront donc complétées par des transats et des sièges de la commune En attendant de trouver une autre formule. Car la salle n’est pas qu'une salle de cinéma, elle accueille aussi des ateliers de l’école de clown. Il faut donc trouver une solution amovible, rappelle Jean-Marc Vervoort.Au total, le cinéma comptera une centaine de places.

    Le projet est financé sur fonds propres, soit 4 000 euros au total, auxquels s’ajoute une aide de l’Office du Tourisme local. La Province du Brabant wallon devrait être de la partie également. En quelques mois, une équipe d’une douzaine de passionnés s’est jointe aux deux initiateurs. Jean-Marc Vervoort a déjà averti que l’équipe ne veut pas d’un "ciné-club", car elle ne souhaite pas traîner une étiquette trop intello... Il s’agira donc des films de qualité, mais pas ennuyants, promet-il. "Notre concept c’est un ciné-village. On voit cela un peu comme une place de village, comme un espace de rencontre, transgénérationnel. L’idée, c’est que le village s’approprie ce cinéma, que ne ce soit pas nous qui imposons les choses", explique le réalisateur, qui constate que le projet a suscité l’intérêt des autorités publiques et des habitants. "Cela a crée un petit buzz dans la commune et les communes avoisinantes." Et les demandes de réservation arrivent dans sa boîte aux lettres. La première séance devrait être complète. Et des écoles ont déjà approché Ciné-Grez, également.

    Pour la première prévue ce 3 septembre à 20h30, il s’agira de la projection du film Les Barons avec la présence du réalisateur, du scénariste et d’un acteur. "Un autre atout de notre formule proche du spectateur qui est primordiale à nos yeux", dit Daphné Robin. Place ensuite, à 22h30, à I Feel Good, un film culte qui a reçu de nombreux prix du public. Les projections de deux films auront lieu chaque premier vendredi du mois. Un cinquième des films devrait être belge, et l’idée est d’inviter les équipes des films projetés. Des invitations ont ainsi été lancées à celles de "Panique au Village". Ciné-Grez aimerait aussi mettre sur pied une soirée réunissant deux grandes comédies belges, C’est arrivé près de chez vous et Dikkenek.

    RTL-TVI

    TVcom

    Magazine BW - 24/10/2013

    Auteurs : Magazine BW

    Date : jeudi 24 octobre 2013

    Lien : lire l'article

    CinéGrez : Un bien chouette Ciné de village

    C’est en 1961 que le cinéma du village de Grez (entité de Grez-Doiceau) a fermé ses portes.

    Le dernier film qui y a été projeté ? Les Canons de Navarone.

    Les locaux, occupés depuis quelques années déjà par l’Ecole de Clown, ont donné l’idée à sa directrice de faire revivre ce cinéma de quartier et c’est en 2010 qu’est né CinéGrez, sous l’initiative d’une équipe de bénévoles, pour le plus grand bonheur des habitants nostalgiques d’une époque qui hélas n’existait plus.

    Depuis, tous les premiers vendredis du mois à 20h30, CinéGrez fait son cinéma ! Projection d’un film le plus souvent en présence de son réalisateur, de son producteur…

    Parmi les films déjà programmés, notons « Les Barons », « I Feel Good », « Slumdog Millionnaire », « Dikkenek », « King Arthur », « Soeur Sourire », « The Artist », « OSS117 Rio ne répond plus », « CloClo », « Le Sac de Farine », etc…

    La prochaine séance aura lieu le 1er novembre prochain avec la projection de « Torpedo » (avec François Damiens, Audrey Dana), la suivante est programmée le 6 décembre avec la projection de « Gatsby le Magnifique ».

    CinéGrez, c’est un petit cinéma à l’ancienne où il fait bon se retrouver autour des chefs-d’oeuvre du 7ème art, dans une ambiance conviviale, et de finir la soirée autour d’un verre au bar même du cinéma.

    CinéGrez a une capacité d’une centaine de places, réparties sur des transats, des chaises d’anciens cinémas ou encore des chaises modernes. Le prix d’entrée est fixé à 3 euros. Le parking est gratuit.

    Envie de passer un bon moment ? Rendez-vous au CinéGrez !

    Vers l'Avenir - 19/11/2013

    Auteur : Saublens Laurent

    Date : mardi 19 novembre 2013

    Lien : lire l'article

    GREZ-DOICEAU - Cinégrez s’apprête à lancer Cinégrez.doc: une séance par mois, avec un film documentaire projeté dans d’autres salles que le port d’attache de Cinégrez.

    Créer un petit cinéma itinérant qui ira à la rencontre des gens de l’entité de Grez-Doiceau. Voilà le rendez-vous que vont fixer désormais, tous les premiers samedis du mois, de septembre à juin, les responsables de Cinégrez. Nom de ce rendez-vous itinérant : Cinégrez.doc.Pour cette saison 2014-2015, déjà lancée, les premiers rendez-vous seront fixés au début de 2014, dès janvier, ou plus sûrement en février.

    « L’idée est donc de proposer une programmation axée sur le film documentaire. Nous nous déplacerons alternativement dans trois salles de cinéma de l’entité de Grez-Doiceau. Au départ, nous pensons aller ainsi à Néthen, Biez et Bossut mais ce n’est pas figé, nous sommes ouverts à d’autres lieux. Nous tentons d’impliquer au maximum des gens dans ce projet, des bénévoles qui veulent s’investir, les convier à choisir avec nous les documentaires. De notre côté, on veillera à les former, et on verra ensemble comme assurer la promotion des séances, comment distribuer les affiches…»

    De nouvelles forces vives seront donc nécessaires pour étoffer l’équipe actuelle. Mais le concept restera le même avec, entre autres, toujours un bar qui sera activé dans chaque salle pour inciter à la rencontre, et pouvoir prolonger la soirée autour d’un verre.

    «On a pensé au départ proposer des séances de cinéma en plein air, par exemple sur les places de village, là où les gens se rencontrent et échangent.Mais cela exige un matériel spécifique que nous n’avons pas, et puis il y a aussi l’inévitable incertitude liée aux conditions climatiques… Notre idée a donc évolué vers la formule Cinégrez.doc.»

    Courrier d'André Antoine - 19/11/2013

      Partenaires

    Office du Tourisme de Grez-Doiceau

    Grez en transition

    Les Amis de la Butte

    SelBonheur

    Maison du Tourisme des Ardennes-Brabançonnes

    Cinebel

    Ce site est construit avec Pikibox

    La jeune province du Brabant Wallon

      Déjà vu

    The reader

    Je l'aimais

    La vie des autres

    Looking for Eric

    King Arthur

    Joyeuses funérailles

    oss 177

    Sur le mont Josaphat

    soeur Sourires

    Benda Bilili

    Gainsbourg-vie héroique

    Grand Torino

    Slum Dog millionnaire

    I feel good

    Les Barons

    C'est arrivé près de chez vous

    Dikkenek

    Première étoile

    Moulin rouge

    asta la vista

    Une séparation

    J'ai toujours révé d'être un gangster

    Revolutionary road

    The artist

    Il était une fois, une fois

    Des hommes et des Dieux

    Les rêves dansants

    Couleur des sentiments

    CloClo

    La part des anges

    La source des femmes

    Louise Michel

    Argo

    RadioStar

    More than honey

    Les bêtes du sud sauvage

    Sac de farine

    Torpedo

    Gatsby le magnifique

    Happiness therapy

    The descendants

    Quand je serai dictateur

    Le grand mechant loup

    Une pure affaire

    Alabama Monroe

    Sugar man

    "demain"

    "DEMAIN"

    ...Et si montrer des solutions, à travers une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ?

    Cyril Dion et Mélanie Laurent nous emmènent dans une dizaine de pays à la rencontre des pionniers qui réinventent le monde de demain.

    le film est en passe de devenir le symbole d’une révolution verte citoyenne.

    + présentation de la monnaie locale de Grez-Doiceau "les blés".

    Venez nombreux passer une soirée résolument optimiste

    concernant le climat.

    Les nouveauxSauvages

    "LES NOUVEAUX SAUVAGES"

    Six contes aussi cruels que poilants de l’Argentin Damián Szifron

    Derrière la caméra, Damián Szifrón entre en guerre contre la bêtise, la corruption, le manque de civisme, les nuisibles, les toxiques, ceux qui nous pourrissent la vie au quotidien.

    En effet, pourquoi sombrer dans la dépression quand on peut trucider celui qui en est la cause et rendre service à la société en la débarrassant d'un parasite?

    Film à sketches en compétition officielle à Cannes, le long métrage enchaîne six fragments reliés autour d’une catchline : «On peut tous péter les plombs.»

    La merditude des choses

    "LA MERDITUDE DES CHOSES"

    De Felix Van Groeningen

    Avec Johan Heldenbergh, Koen De Graeve, Pauline Grossen

    Gunther Strobbe, 13 ans, partage le toit de sa grand-mère avec son père et ses trois oncles.

    Quotidiennement, Gunther baigne dans un climat de beuveries effrénées, de drague éhontée et de glande constante...

    Tout porte à croire qu'il subira le même sort. A moins qu'il ne parvienne à se "démerder" de là...

    "Ça n'arrive pas souvent qu'un film bien de chez nous soit bouleversant au point de vous laisser, après l'avoir vu pour la première fois, quelques instants sans voix. ...."

    habemus-papam

    "habemus-papam"

    De Nanni Moretti

    Avec Michel Piccoli

    Après la mort du Pape, le Conclave se réunit afin d'élire son successeur.

    Plusieurs votes sont nécessaires avant que ne s'élève la fumée blanche. Enfin, un cardinal est élu !

    Mais les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l'apparition au balcon du nouveau souverain pontife. Ce dernier ne semble pas prêt à supporter le poids d'une telle responsabilité.

    Angoisse ? Dépression ? Peur de ne pas se sentir à la hauteur ?

    Le monde entier est bientôt en proie à l'inquiétude tandis qu'au Vatican, on cherche des solutions pour surmonter la crise...

    Une seconde mère

    "Une seconde mère"

    De Anna Muylaert

    Avec Regina Casé, Michel Joelsas, Camila Márdila

    Depuis dix ans, Val travaille comme domestique au sein d'une famille bourgeoise de Sao Paulo. Elle a pratiquement élevé Fabinho, le fils de ses employeurs, alors qu'elle a délaissé Jessica, sa propre fille restée dans le Nordeste, sa région d'origine. Bonne élève, Jessica s'apprête à intégrer l'université. Mère et fille se retrouvent donc mais un fossé s'est irrémédiablement creusé entre elles. Jessica s'installe chez les employeurs de Val, peu accueillants, surtout la mère de famille. La jeune femme ne comprend pas sa mère, qui l'empêche par exemple de plonger dans la piscine. Jessica juge sa mère trop servile...

    Merci Patron

    "Merci patron"

    De François Ruffin

    Pour les Klurs, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, frappe à leur porte. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault.

    Whiplash

    "Whiplash"

    De Damien Chazelle avec Miles Tellers et J.K. Simmons

    Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...

    Carol

    "Carol"

    De Todd Haynes

    Avec Cate Blanchett, Rooney Mara, Kyle Chandler

    film d'amour britannico-américain réalisé par Todd Haynes, A New York dans les années 1950, Thérèse, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d'un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

    L'homme qui répare les femmes

    "L'homme qui répare les femmes"

    - la colère d'Hippocrate-

    de Thierry Michel & Colette Braeckman

    Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d'une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.

      Où sommes nous ?